AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 UE 1.1 Le concept de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SKad
Admin associale
Admin associale


Messages: 73
Date d'inscription: 10/09/2009

MessageSujet: UE 1.1 Le concept de soi   Mer 20 Jan - 22:40

le concept de soi

l'image de soi est le produit de la façon dont on croit que les autres nous voient. C'est l'idée que l'on se fait de soi. A la naissance nous n'avons aucune conscience de nous même , du soi. Ce n'est qu'en grandissant qu'on essaye d' »être » . Les gens qui nous entourent nous fascinent quand on est enfant et l'enfant imite donc les autres. L'enfant s'identifie d'abord aux parents puis au reste du monde ( jouer aux soldats, au papa/mama …). Plus tard les ados essayent de ressembler/imiter d'autres modèles (stars ,pairs) .
On apprend ainsi le bien et le mal .
Le concept de soi renvoie à lafaçon dont une personne se perçoit. Cela évolue au fil du temps, des rencontres, des expériences que nous faisons. Cela renvoie aussi à un ensemble de traits caractéristiques : corporels entre autre
cela renvoie aussià un rôle , à des vakeurs, que l'individu s'attribue de façon positive ou négative.
Une vision positive rend un enfant optimiste et positif. Une vision négative donnera à l'enfant une vision négative et pessimiste de lui même . L'environement influe forcément sur l'enfant. Le concept de soi se construit forcément sur les autres. Il inclut sentiments, attitudes, valeurs qui nous ont été transmises et qu'on l'on apprend au travers de nos expériences et influe sur les réactions de chacun en toute circonstance.
Nous sommes donc fréquemment conduits à agir plus en fonction de ce que nous pensons que les gens attendent de nous , qu'en fonction de ce qu'ils attendent réellement de nous. Cela entraine des comportements souvent inadaptés.
5 composantes au concept de soi :
l'image corporelle
ne pas confondre l'image corporelle et le schéma corporel. L'image corporelle est une représentation mentale . C'est la somme des jugements conscients/inconscients que l'on porte à l'égard de son corps. Elle se réfère à des échelles de valeurs ( codes) esthétiques ou sociales.
Elle se construit au travers du regard des autres et dans la rencontre du corps des autres. C'est en regardant les autres que notre image corporelle se modifie. Ce regard que portent les autres sur nous peut être agréable ou douloureux. L'image corporelle a un grand rôle dans la sociabilisation de l'individu.
Le schéma corporel, lui, est neurologique. C'est la représentation que chaque individu se fait de son corps, afin de se situer dans l'espace.
Le schéma corporel permet de connaître, d'établir les frontières du corps et de mieux situer ses limites; mais cette délimitation se projette aussi hors du corps: dans les vêtements ou dans le reflet du miroir.
L'image corporelle se réfère à 3 composantes : - le corps réel: c'est le corps tel qu'il existe. Il est héréditaire, est marqué par le temps , les accidents de la vie ( cicatrices, brulures...) , le mode de vie. Notre image est issue de ce qu'on vit dans son enfance. Vers 18 mois l'enfant prend conscience de l'unité de son corps. Dès lors il peut comparer son image au reflet du miroir.
- Le corps idéal: image mentale du corps rêvé et des prouesses qu'il est capable d'accomplir. Très influencé par la mode, la publicité. Ce corps idéal peut être modifié ou perturbé par la maladie, les altérations du corps ( amputation ,déformation …).On n'atteint jamais le corps idéal . Il est ce qu'on voudrait être et qu'on ne sera pas. Cela peut s'avérer grave si le décalage entre le rêve et la réalité n'est pas conscient, ce corps peut devenir une source de honte et de culpabilité. L'anorexie en est un exemple. Cela est à l'origine des complexes.
-L'apparence : c'est l'image que l'on veut donner aux autres. Il s'agit d'essayer de faire correspondre le rêve à la réalité. C'est la façon dont on se présente au monde(façon de s'habiller , se coiffer, marcher ,parler ...ou alors de se cacher,rentrer les épaules...)
L'image corporelle n'évolue pas en temps réel avec les modifications de notre corps. C'est pourquoi,quand les personnes sont malades, elles ont des difficultés à accepter les changements imposés par la maladie ou la chirurgie. D'où les phénomènes de refus/déni/colère...
Diagnostic infirmier lié = perturbation de l'image corporelle. Lorsqu'une personne malade manifeste de façon verbale/non verbale une réaction négative au changement qui touche son intégrité physique et/ou fonctionnelle. Cela s'exprime par la honte, répugnance, embarras...
la plupart du temps, l'évolution de la perturbation de l'image corporelle est dans le sens de l'acceptation. Pour aider ce processus l'infirmier doit établir une relation de confiance avec la personne soignée ( essentiel!). Il faut encourager la personne à parler, éviter de la critiquer, corriger les idées fausses et donner des informations en permanence. La personne ne doit pas se couper de sa vie sociale => l'inciter à continuer à avoir une vie sociale. Pour cela on compte sur la famille (il faut donc l'informer et l'encourager !) et les amis qui doivent accepter de venir voir la personne. Il faudra inciter ou inviter la personne à rencontrer des personnes dans la même situation qu'elle. Il faudra intervenir en fonction des causes du problème. Attention à ne pas laisser la personne s'enfoncer. Laisser les patients exprimer leur chagrin et leurs sentiments négatifs. Inciter les personnes à regarder/toucher leur plaie/déformation...on pourra recommander des activités qui aideront la personne à accepter sa nouvelle image corporelle...
Il faudra inciter la personne à assumer seule ses soins. L'infirmier doit rester réaliste sur les capacités d'adaptation du patient.

L'idéal du moi
c'est le modèle que l'on voudrait égaler. Ce modèle s'est bâti à partir d'aspirations,d'objectifs et de valeurs qui nous sont propres. Si le modèle choisit ne nous correspond pas, on s'en rend compte assez vite.
l'estime de soi
C'est le sentiment résultant de la comparaison entre ce qu'on est ou ce qu'on croit être ( concept de soi) et ce qu'on aimerait ou pourrait être ( idéal du moi.)
C'est le jugement ou l'évaluation que l'on fait de soi même en rapport avec nos propres valeurs. Elle résulte du regard que l'on porte sur soi.
L'estime de soi , c'est ce que nous ressentons lorsque ce que l'on fait correspond ou se rapproche de l'image que nous avons de nous mêmes. L'estime de soi influe sur notre humeur.
Diagnostic infirmier=> perturbation de l'estime de soi. Cela s'exprime par un sentiment de honte, de culpabilité, une incapacité de la personne à résoudre ses problèmes,une hypersensibilité à la critique...
Il faut donc aider la personne à exprimer et préciser ses sentiments, être le plus empathique possible, ne pas émettre de critique ou de jugement, chercher ce qui a déclenché l'altération de l'estime de soi. Il faut tacher de connaître la personne car pour la revaloriser il va falloir jouer sur ce qui la valorise le plus. Il faut lui montrer qu'on croit en elle même si elle elle n'y croit plus. L'accompagnement dans le recouvrement de l'estime de soi sera à adapter en fonction du lieu/ de la pathologie.
l'exercice de son rôle
C'est le modèle organisé de responsabilités et d'obligations inhérentes à un rôle que la personne joue au sein des différents groupes sociaux. Ce rôle est conditionné par l'âge (parents/enfants), le sexe,
l'identité personnelle.
Comporte l'idée d'autonomie et comprend la façon dont une personne perçoit sa sexualité. La formation de l'identité personnelle commence dès la plus tendre enfance et se poursuit pendant la période de l'adolescence puis tout au long de la vie. D'où l'importance des racines ( adoption, expatriation...) qui influent sur l'identité personnelle. Le sentiment d'identité se compose des sentiments d'unité, de cohérence, d'appartenance, de confiance qui sont organisés autour d'une volonté d'exister et d'être reconnu.
La conscience de notre identité personnelle est une des données premières de notre existence dans le monde. C'est un processus complexe qui lie la relation à soi et la relation aux autres et qui lie l'individuel au social. On a besoin de savoir qui on est mais aussi de savoir que les autres le savent. On a besoin d'être individuel et singulier ( unique!) tout en étant au milieu des autres ( on est aussi un tout)

A RETENIR :
le concept de soi n'existe pas en soi. C'est un tout formé des 5 composantes et des perturbations peuvent se produire sur chacune des composantes.
2 diagnostics infirmiers importants : perturbation image corporelle et perturbation estime de soi !
Dans les deux cas notre rôle est très important.

_________________
"Just because everything's changing, doen't mean it never been this way before. "


"Que les choses changent ne signifient pas qu'elles n'ont jamais été ainsi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://promotion2009.forumactif.com
samcavour
Je débarque
Je débarque


Messages: 1
Date d'inscription: 21/08/2013

MessageSujet: Quelles sources et références?   Mer 21 Aoû - 16:54

Bonjour Skad,

Merci pour ce long développement. Toutefois, cela me serait utile si vous indiquiez vos sources et références de façon précise. On a l'impression que toutes sortes de notions et concepts sont amenés là, mais on peine à différencier ces divers éléments entre eux ainsi qu'à distinguer ce qui est de votre plume et ce qui est des citations/concpets/notions amenés par d'autres, et lesquels?
merci de compléter,
cordialement
sam

SKad a écrit:
le concept de soi

l'image de soi est le produit de la façon dont on croit que les autres nous voient. C'est l'idée que l'on se fait de soi. A la naissance nous n'avons aucune conscience de nous même , du soi. Ce n'est qu'en grandissant qu'on essaye d' »être » . Les gens qui nous entourent nous fascinent quand on est enfant et l'enfant imite donc les autres. L'enfant s'identifie d'abord aux parents puis au reste du monde ( jouer aux soldats, au papa/mama …). Plus tard les ados essayent de ressembler/imiter d'autres modèles (stars ,pairs) .
On apprend ainsi le bien et le mal .
Le concept de soi renvoie à lafaçon dont une personne se perçoit. Cela évolue au fil du temps, des rencontres, des expériences que nous faisons. Cela renvoie aussi à un ensemble de traits caractéristiques : corporels entre autre
cela renvoie aussià un rôle , à des vakeurs, que l'individu s'attribue de façon positive ou négative.
Une vision positive rend un enfant optimiste et positif. Une vision négative donnera à l'enfant une vision négative et pessimiste de lui même . L'environement influe forcément sur l'enfant. Le concept de soi se construit forcément sur les autres. Il inclut sentiments, attitudes, valeurs qui nous ont été transmises et qu'on l'on apprend au travers de nos expériences et influe sur les réactions de chacun en toute circonstance.
Nous sommes donc fréquemment conduits à agir plus en fonction de ce que nous pensons que les gens attendent de nous , qu'en fonction de ce qu'ils attendent réellement de nous.  Cela entraine des comportements souvent inadaptés.
5 composantes au concept de soi :
l'image corporelle
ne pas confondre l'image corporelle et le schéma corporel. L'image corporelle est une représentation mentale . C'est la somme des jugements conscients/inconscients que l'on porte à l'égard de son corps. Elle se réfère à des échelles de valeurs ( codes) esthétiques ou sociales.
Elle se construit au travers du regard des autres et dans la rencontre du corps des autres. C'est en regardant les autres que notre image corporelle se modifie. Ce regard que portent les autres sur nous peut être agréable ou douloureux. L'image corporelle a un grand rôle dans la sociabilisation de l'individu.
Le schéma corporel, lui, est neurologique. C'est la représentation que chaque individu se fait de son corps, afin de se situer dans l'espace.
Le schéma corporel permet de connaître, d'établir les frontières du corps et de mieux situer ses limites; mais cette délimitation se projette aussi hors du corps: dans les vêtements ou dans le reflet du miroir.
L'image corporelle se réfère à 3 composantes : - le corps réel: c'est le corps tel qu'il existe. Il est héréditaire, est marqué par le temps , les accidents de la vie ( cicatrices, brulures...) , le mode de vie. Notre image est issue de ce qu'on vit dans son enfance. Vers 18 mois l'enfant prend conscience de l'unité de son corps. Dès lors il peut comparer son image au reflet du miroir.
                                                                          - Le corps idéal: image mentale du corps rêvé et des prouesses qu'il est capable d'accomplir. Très influencé par la mode, la publicité. Ce corps idéal peut être modifié ou perturbé par la maladie, les altérations du corps ( amputation ,déformation …).On n'atteint jamais le corps idéal . Il est ce qu'on voudrait être et qu'on ne sera pas. Cela peut s'avérer grave si le décalage entre le rêve et la réalité n'est pas conscient, ce corps peut devenir une source de honte et de culpabilité. L'anorexie en est un exemple. Cela est à l'origine des complexes.
                                                                            -L'apparence : c'est l'image que l'on veut donner aux autres. Il s'agit d'essayer de faire correspondre le rêve à la réalité. C'est la façon dont on se présente au monde(façon de s'habiller , se coiffer, marcher ,parler ...ou alors de se cacher,rentrer les épaules...)
L'image corporelle n'évolue pas en temps réel avec les modifications de notre corps. C'est pourquoi,quand les personnes sont malades, elles ont des difficultés à accepter les changements imposés par la maladie ou la chirurgie. D'où les phénomènes de refus/déni/colère...
Diagnostic infirmier lié = perturbation de l'image corporelle. Lorsqu'une personne malade manifeste de façon verbale/non verbale une réaction négative au changement qui touche son intégrité physique et/ou fonctionnelle. Cela s'exprime par la honte, répugnance, embarras...
la plupart du temps, l'évolution de la perturbation de l'image corporelle est dans le sens de l'acceptation.  Pour aider ce processus l'infirmier doit établir une relation de confiance avec la personne soignée ( essentiel!). Il faut encourager la personne à parler, éviter de la critiquer, corriger les idées fausses et donner des informations en permanence. La personne ne doit pas se couper de sa vie sociale => l'inciter à continuer à avoir une vie sociale. Pour cela on compte sur la famille (il faut donc l'informer et l'encourager !) et les amis qui doivent accepter de venir voir la personne. Il faudra inciter ou inviter la personne à rencontrer des personnes dans la même situation qu'elle. Il faudra intervenir en fonction des causes du problème. Attention à ne pas laisser la personne s'enfoncer. Laisser les patients exprimer leur chagrin et leurs sentiments négatifs. Inciter les personnes à regarder/toucher leur plaie/déformation...on pourra recommander des activités qui aideront la personne à accepter sa nouvelle image corporelle...
Il faudra inciter la personne à assumer seule ses soins. L'infirmier doit rester réaliste sur les capacités d'adaptation du patient.

L'idéal du moi
c'est le modèle que l'on voudrait égaler. Ce modèle s'est bâti à partir d'aspirations,d'objectifs et de valeurs qui nous sont propres. Si le modèle choisit ne nous correspond pas, on s'en rend compte assez vite.
l'estime de soi
C'est le sentiment résultant de la comparaison entre ce qu'on est ou ce qu'on croit être ( concept de soi)  et ce qu'on aimerait ou pourrait être ( idéal du moi.)
C'est le jugement ou l'évaluation que l'on fait de soi même en rapport avec nos propres valeurs. Elle résulte du regard que l'on porte sur soi.
L'estime de soi , c'est ce que nous ressentons lorsque ce que l'on fait correspond ou se rapproche de l'image que nous avons de nous mêmes. L'estime de soi influe sur notre humeur.
Diagnostic infirmier=> perturbation de l'estime de soi. Cela s'exprime par un sentiment de honte, de culpabilité, une incapacité de la personne à résoudre ses problèmes,une hypersensibilité à la critique...
Il faut donc aider la personne à exprimer et préciser ses sentiments, être le plus empathique possible,  ne pas émettre de critique ou de jugement, chercher ce qui a déclenché l'altération de l'estime de soi. Il faut tacher de connaître la personne car pour la revaloriser il va falloir jouer sur ce qui la valorise le plus. Il faut lui montrer qu'on croit en elle même si elle elle n'y croit plus. L'accompagnement dans le recouvrement de l'estime de soi sera à adapter en fonction du lieu/ de la pathologie.
l'exercice de son rôle
C'est le modèle organisé de responsabilités et d'obligations inhérentes à un rôle que la personne joue au sein des différents groupes sociaux. Ce rôle est conditionné par l'âge (parents/enfants), le sexe,
l'identité personnelle.
Comporte l'idée d'autonomie et comprend la façon dont une personne perçoit sa sexualité. La formation de l'identité personnelle commence dès la plus tendre enfance et se poursuit pendant la période de l'adolescence puis tout au long de la vie. D'où l'importance des racines ( adoption, expatriation...) qui influent sur l'identité personnelle. Le sentiment d'identité se compose des sentiments d'unité, de cohérence, d'appartenance, de confiance qui sont organisés autour d'une volonté d'exister et d'être reconnu.
La conscience de notre identité personnelle est une des données premières de notre existence dans le monde. C'est un processus complexe qui lie la relation à soi et la relation aux autres et qui lie l'individuel au social. On a besoin de savoir qui on est mais aussi de savoir que les autres le savent. On a besoin d'être individuel et singulier ( unique!) tout en étant au milieu des autres ( on est aussi un tout)

A RETENIR :
le concept de soi n'existe pas en soi. C'est un tout formé des 5 composantes et des perturbations peuvent se produire sur chacune des composantes.
2 diagnostics infirmiers  importants  : perturbation image corporelle et perturbation estime de soi !
Dans les deux cas notre rôle est très important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

UE 1.1 Le concept de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2009/2012 ::  ::  ::  :: -