AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 cours sur l'angoisse du 08/02/10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
caro
Je débarque
Je débarque


Messages : 1
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: cours sur l'angoisse du 08/02/10   Lun 15 Fév - 20:35

UE 1.1 Psycho Socio Anthropo le 08/02/10

Angoisse et relation d’objet

I/ L’angoisse

A) Définition

Resserrement ou passage étroit, c’est ce qu’on ressent (gorge serré, difficulté pour respirer…).
En psychologie => état de mal être ressenti par une sensation au niveau du corps.
L’angoisse n’est pas forcément pathologique, pathologie = excès ou manque d’angoisse.

Peur= sensation immédiate et spontané liée a l’instinct de conservation, perception d’un danger extérieur, réel. Renvoie à un état animal. La peur est le choc face a ce danger, soit on fuit, soit on riposte.

Anxiété= on retrouve une différence avec l’angoisse, plus utilisée dans les analyses cognitives et comportementales. Un état émotionnel de tension nerveuse, de peur, fort, mal différencié et souvent chronique. La peur c’est lorsque l’objet est bien repérer par le sujet, l’anxiété c’est face à un objet non réellement identifié.

DSM IV = annuaire des maladies mentales, inventaire des troubles mentaux, avec la description de symptômes. Pour définir les pathologies au niveau mondial. Exemple d’anxiété, c’est le trouble anxieux généralisé (TAG) :
- Anxiété et soucis excessif
- La personne éprouve de la difficulté à contrôler cette préoccupation
- L’anxiété et les soucis sont associés à plusieurs symptômes

L’angoisse est un ensemble de sentiments et de phénomènes affectifs caractérisé par une sensation interne d’oppression et de resserrement et par la crainte réelle ou imaginaire d’un malheur grave ou d’une grande souffrance devant lesquelles on se sent complètement démunis ou totalement impuissant à se défendre.

En psychanalyse on définit l’angoisse comme un affect de déplaisir plus ou moins intense qui se manifeste à la place d’un sentiment inconscient chez un sujet dans l’attente de qqch qu’il ne peut nommer.


B) Théories de l’angoisse

a) Freud

C’est la cause des troubles névrotiques, il relie l’angoisse à la sexualité.
Pour lui l’angoisse nait d’une surcharge pulsionnelle. Un excès de tension crée une surcharge d’énergie qui ne peut se libérer et provoque une angoisse. Par exemple le nouveau né lorsqu’il attend le sein pour téter.
L’angoisse est secondaire à la non utilisation de cette énergie pulsionnelle.

Ensuite grâce à la théorie d’Otto RANK, Freud va changer sa vision de l’angoisse. O.R considère le traumatisme de la naissance comme inaugural de l’angoisse. Freud considère alors la notion de danger, dans son livre en 1926, il avance que la naissance montre à l’affect de l’angoisse les voies qu’il empruntera par la suite. Le sentiment d’étouffement du bébé par exemple lors de la naissance, défaillance respiratoire ou accélération du rythme cardiaque.

La source d’angoisse peut être inconsciente avec la perception d’un danger interne au psychisme ou elle peut être consciente face à un danger réel.

Freud aboutit à une définition de l’angoisse sur 2 niveaux :

- Affect entre sensation et sentiment en réaction à une perte ou à une séparation.

- Affect, un signal en réaction au danger de castration. Ce complexe est pour Freud l’ensemble des conséquences subjectives principalement inconscientes déterminées par la menace de castration chez l’homme et par l’absence de pénis chez la femme. La représentation de perte est liée à l’organe génital masculin. L’expérience de perte des selles ne s’inscrivent pas dans ce cadre. Le complexe de castration vient après le complexe d’Œdipe. Après ce complexe l’enfant s’ouvre à une relation triangulaire. Le garçon comprend qu’il peut perdre son pénis, la fille ressort avec un désir de pénis. Dans la névrose les symptômes (ex : phobie) existent pour échapper à l’angoisse.


b) Klein

Psychanalyste pour enfant.
Selon elle il existerai un Moi précoce chez le nourrisson qui serait capable de ressentir des angoisses fortes liées au traumatisme de la naissance et de mettre en place des mécanismes de défense tel que le clivage, la projection et l’introjection. L’enfant est d’emblée en relation avec sa mère qui l’envisage d’abord comme un objet partiel (le sein) puis comme un objet total.

- Position schizo-paranoïde :

Schizo= couper. De 0 à 4 mois. Le but du nourrisson est d’acquérir et conserver en lui l’objet idéal. Le nourrisson va essayer de garder toutes les bonnes expériences et rejeter toutes les mauvaises. Dans sa théorie le sein est partagé en 2. A ce moment là l’enfant construit son Moi. Les bonnes expériences l’emportent sur les mauvaises. Selon Mélanie Klein, à ce moment là le bébé est soumis à des angoisses de morcèlement et de dévoration de la part du mauvais objet qui est le représentant des pulsions de mort.


- Position dépressive :

4 à 8 mois. Elle intervient au moment du sevrage. A ce moment là le bébé se rend compte qu’il n’est pas la source de toutes les sensations agréables. Il y aurait qqn d’autre dont il est dépendant. C’est le moment de l’élaboration des objets totaux.
La maman est reconnue comme à la fois bonne et à la fois mauvaise. C’est un moment essentiel puisque l’enfant va se structurer en se différenciant des objets et en différenciant les objets entre eux.
Le but est qu’il y ai une introjection de la mère, vision sécurisant de l’objet total maman. C’est grâce à ça qu’il pourra se développer et acquérir son autonomie.

Angoisse dépressive = culpabilité que l’enfant éprouve vis-à-vis de son agressivité, c’est lorsque éprouve de la culpabilité.
Si l’enfant n’accède pas aux objets totaux, à un Moi total, alors le bébé est dans une crainte perpétuelle => menace de régression avec un risque de psychose dans une fixation à la position schizo-paranoïde.

Angoisse de persécution = « l’extérieur est plein de mauvais et qu’il veut m’envahir ».
Le Moi est fragile et ne fait pas la différence avec lui et l’extérieur. Les limites ne sont pas claires.


C) L’angoisse au cours du développement

A chaque fois l’angoisse est surmontée lorsque l’individu trouve des solutions, l’individu intériorise l’obstacle, se le représente et le maîtrise. L’angoisse serait une manifestation fonctionnelle que l’enfant doit vivre de manière ponctuelle et maturante.
- La naissance => angoisse traumatisante de la naissance
- Lors du stade oral (0 à 6-8 mois) => angoisse de dévoration et de persécution.
- 8ème mois => angoisse de séparation ou d’abandon. Spitz s’est intéressé à la relation mère enfant lors de carences affectives. 3 organisateurs dans sa théorie :
o 3 mois : le sourire
o L’angoisse du 8ème mois : organisateur de normalité, l’enfant arrive à se représenter la mère, c’est lorsque la mère disparaît et que l’enfant se met à hurler. Peur de l’étranger.
o Le NON => geste refus, mot. Pour Spitz ça relève du progrès, le Moi se construit, l’enfant essaie de s’affirmer.
- Les angoisses de morcèlement
- Angoisse de destruction lors du stade anal.
- Angoisse de castration
- Adolescence : angoisse existentielle
- Adulte : angoisse de mort

Chaque angoisse est en lien avec les précédentes et les suivantes. L’angoisse serait dynamisante pour la personnalité, sauf en cas d’angoisse pathologique.


D) Classification de l’angoisse

Névrose : angoisse de castration (Oedipe).
Psychose : angoisse archaïque. (morcèlement…)
Etat limite : angoisse dépressive avec la crainte de perdre l’objet. (angoisse d’abandon).



II/ La relation d’objet

En psychanalyse c’est le mode de relation du sujet avec son monde. C’est la manière que le sujet a d’être en relation avec le monde interne et avec le monde externe.

A) Freud
B) M. Bouvet
C) Winicott
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
cours sur l'angoisse du 08/02/10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste de bac : j'angoisse... Des solutions pour aller plus vite ?
» Crise d'angoisse
» Défi réussi : inscription cours de fitness... collectifs !!!
» Les cours. Division B.
» IEJ cours et correction des épreuves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2009/2012 :: Les cours :: Première année :: Semestre 2 :: UE 1 - Semestre 2-
Sauter vers: