AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cour de Mme Ferradou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayn
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Cour de Mme Ferradou   Dim 14 Mar - 22:30

Dispositif de soin en santé mentale

Introduction : psychiatrie : c’est la médecine de l’âme
1.Rappel historique de la psychiatrie
Avant, les hôpitaux étaient des lieux d’enfermement, les « fous » étaient mis à l’écart.
la maladie mentale a croisée le champ de la religion. Il y avait des pratiques magiques, spirituelle.
Les hébreux assimilent la maladie à la faute. La maladie est donc une punition. Pui son a eu Galien avec sa théorie des humeurs.
A la renaissance : les tests d’ammoniac ont conduit les malades mentaux au bucher.
C’est louis 14 qui en 1642 met fin aux poursuites pour sorcellerie.
Au 18° siècle, on adopte une attitude un peu plus humaniste envers ceux que l’on appelés les « aliénés ».
Traitement : saignée, purge, bain d’eau glacé, ou autres traitements barbares.
La folie à travers les siècles
Le tournant des années 1870-1802 :
1785 : Diffusion de la circulaire de Jean Colombier et de François Doublet 
1793 : Pinel : retire les chaines des patients et tente de supprimer le régime carcéral. On considère que c’est lui l’inventeur de la psychiatrie. Il a classifié la maladie et à créer des institutions spécialisé : l’hôpital d’aliéné
1802 : fermeture définitive de la salle des « fou » : naissance de l’asile
Evolution du cadre réglementaire :
A partie de la loi de 1838 :
Tournant dans la prise en charge du malade mental
Instauration du système asilaire en France
Organisation de l’hospitalisation dans les établissements publics et privés
Protection des malades et de leurs biens
Législation particulière d’hospitalisation.

20° siècles : de l’aliénation à la santé mentale.
1921 : grâce à l’expérience d’Edouard Toulouse :
Les premiers services ouvrent leurs portes
1922 : il crée un service départemental de prophylaxie mentale
C’est lui qui fait rebaptiser en 1936 les asiles en hôpital de soins
En 1936, René Hazemann procède au découpage des départements en secteurs
Circulaire du 13/10/1937 : création des dispensaires d’hygiène mentale et les services d’observation et traitements en milieux ouvert. M’asile d’aliéné devient l’hôpital psychiatrique.

Après la seconde guerre mondiale : 2° moment organisateur :

En 5 ans, plus de 40 000 malades mentaux ont disparus durant la guerre
Cela a conduit a la critique de l’institution psychiatrique sous forme asilaire et à l’expérience de St ALBAN : base à la psychothérapie institutionnelle (Jean Oury, François Tosquielle)

2.Naissance du secteur

L’expérience de Ph Paumelle : en 1957, dans le 13° arrondissement de paris, il lance une expérience de psychiatrie dans la communauté en ouvrant les premiers dispensaires qui seront les pionné de ce que l’on appelle aujourd’hui les CMP (centre médicaux psychologique) comme une alternative à l’hospitalisation avec traitement ambulatoire, hospitalisation à domicile et thérapie familiaie. C’est l’apparition du mole intra et extra hospitalier de secteur. Elle sera officialisée par la circulaire du 15/03/1960
L’apparition des neuroleptiques : Jean delay et pierre DENIKER utilisent le chlorpromazépine ou argactile dans le traitement de la schizophrénie.
La chimiothérapie + les différentes théories ont eu une influence sur la prise en charge des malades mentaux.

Circulaire du 15/03/60 : ou programme d’organisation et d’équipements des départements en matière de lutte contre les maladies mentales. Elle sonne le « GLA » de l’asile (c’est la fin…) en tant qu’institution totalitaire. Mais ce n’est qu’une circulaire, elle ne faisait donc pas force de loi. Elle institutionnalise la sectorisation psychiatrique et prévoit un dispositif de soin intégré dans la communauté. Elle a pour ambition de rééinséré dans la société la plupart des malades mentaux et préconise le découpage du territoire en secteur. Chacun sera composé d’une équipe médicale et paramédicale intervenant auprès des malades a tous les stades de la maladie.les patients seront traités à l’hôpitale tandi que prévention et post-cure sont assuré par des structures extra-hôspitalière. Mais toujours par la même équipe soignante.
Elle précise plusieurs points importante :
Principe de la continuité des soins : l’hopitalisation est considéré comme une étape entre la prévention et la post-cure.
Caractéère pluridisciplinaire de l’équipe de soin et l’unicité des équipes.
Le département est divisé en secteur géographique et sous secteur d’environ 67 000 habitants par secteur.
La réduction de la durée d’hopitalisation ainsi que la sédentarisation hospitalière.
Le refus de la ségrégation du malade mental
La continuité des soin
4 types des structutre de moyen alternatif à l’hôpitalisation :
Le dispensaire d’hygiène mental
Le foyer de postcure
L’Atelier protégé : activité professionnelle rémunérée
L’hôpital de jour qui n’aura une existence réglementaire qu’avec l’arrêté du 14/03/1986.
Son application est variable selon les lieux d’autant plus que le financement est à la charge du département.
3.Evolution
Arrété de 14/03/1972 : fixe les modalités du règlement départemental de lutte contre kes maladie mentales, l’alcoolisme et les toxicomanie.
Loi du 30/juin 1975 :
Intégration sociale des handicapés physique et mentaux
Adulte handicapé AAH
La loi du 25 juillet 1985
Elle définit les activités en psychiatrie dans leur double dimension (intra et extra hospitalière)
Elle représente le principe de libre choix du malade
Conseils départementaux de santé mentale.
Loi du 31/12/1985 :
Le secteur va être afficialisé
Légalise et organise les activité de secteur ainsi que les services médicaux psychologique régionaux
Décret du 14/03/1986 relatif aux équipements et service de lutte contre les maladie mentale énumérée et défini 2 catégorie :
Les équipements et services avec ou sans hébergement 
Circulaire du 14/03/90 :
Prévoit la coopération entre service entre secteur de la totalité des équipements alternatifs, conception de projets communs à plusieurs secteurs
Elle redéfini les grandes orientations psychiatriques
On est dans une approche bio-psycho-sociale de l’individu.
7 buts : accueil, accessibilité aux soins, réponse à l’urgence, prestation ambulatoire à temps partiel,  mise en place du réseau de soins.


4.Dispositif de soin actuel

Ordonnance du 24/04/1996 : préconise la mise e, place de réseaux de soins permettant la prise en charge globale des patients atteins de pathologie luorde
La loi du 04/03/2002 relative aux droits des malades et a laqualité du système de santé. Les réseaux de santé ont pour objet de favoriser l’accès aux soins, la coordination, la continuité ou l’interdisciplinarité des prises en charges.
Circulaire n° 2004/44 du 04/02/2004 : elle prévoit l’organisation de l’hospitalisation à domicile dans le carde de soins psychiatriques.
27 juin 1990 : remplace celle de 1938 sur l’hospitalisation sous contrainte. Mise en place de l’HO et de l’HDT.
Au niveau national : disparité dans l’offre de soins avec de grandes disparités. Le territoire est découpé en secteurs qui se définit par la mise a disposition d’une communauté géographique d’une service public.
Départemental : c’est le lieu d’habitation qui détermine le lieu d’hospitalisation. La sectorisation est le mode d’organisation des établissements psychiatrique en France. On attribue un secteur géographique de responsabilité à chaque établissement. En gironde : 3 établissements.
Secteur adulte :
Les alternances à l’hospitalisation :
Elles correspondent à des moyens ayant pour but d’éviter l’hospitalisation à temps complet. Il s’agit des :
CMP (centre médico-psychologique) qui sont des lieux de consultation (IDE ou médicale)
Les centre d’accueil et de soutient psychologique ou CASP pour des soins à temps partiel
Les hôpitaux de jour qui prennent en charge sur la journée ou partie de journée des patients.


Spécificité des soins en psychiatrie :
1.Cadre légal :
Requiert disponibilitén écoute, et compréhension des problèmes mais aussi continuité et réflexivité. La personne soignée doit être considéré comme sujet acteur du soin et non pas objet qui subit.
Qualité etchnique et relationnelle avec :
l’écoute qui peut être formalisé ou informelle. C’est l’écoute active (notion d’empathie) mais aussi professionne (de repérage clinique des symptômes)
l’observation cliniques qui nécessité des connaissances.
La parole : pilier du soins relationnel. La parole est un des médiateurs principaux e la relation soignant/soigné. L’important, c’est la mise en sens. En psychiatrie, on ne soigne pas une pathologgie ou un symptôme mais un sujet considéré comme unique et en souffrance.
Ex : soin de base : soin de nursing. : soin de symbolisation, on va y mettre du sens. Cela nécessite un travail d’élaboration en équipe au travers de réfflexions cliniques.
Cette spécificité s’inscrit dans une double démarche qui tient compte de l’expression unique q’uelle a pour le sujet. Elle renvoie a la pathologie et a la personne.
Qualité technique et relationnelles : écoute, observation, parole, mise en sens, double démarche, pruralité des éclairage, multifactorialité.
2.Concepts de soin en psychiatrie
Etayage : un malade mental a ses capacité d’étatyge dépassé. Cela traduit un malaise existencielle, qui correspnond a l’incipacité de simboliser ce malais,e , et a faire de deuil de l’objet primaire (la mère).
C’est l’appuie afin que la personne soign&e puiss se détacher, s’autonomiser, faire face sans l’autre.
Contenance : capacité des soignant à acceuillir la souffrance de l’autre, à contenir et à vivre les émotions et affectes inorganisés ressentis par les patients psychotiques, à les verbaliser, a leur donné du sens pour les restituer sous une forme assimilable pour eux. Attitude cohésive d’une équipe qui repose sur l’élaboration du projet.
Ce cadre ne doit pas être une prescription.
Notion de temporalité : espace et temps : pour différencier ls lieux et leur fonction.
Les situations de soins doivent être élaborée par les soignants. Chaque situation dépend du patient. il n’y a pas de soins sans situation de soin. Or les situations de soins telles qu’elles sont n’existents pas. La fonction tiers : par rapport au contrat de soin.
Principaux outils thérapeutique :
Situations de relations duelles ou plurielles
Situations médiatisées
L’équipe soignante.



Spécificité du soin en santé mentale (suite) !!!! vendredi 12 mars 2010


Fonction tiers : règlement , contrat écrit, autre soignant (intervenant) professionnel.

Symptôme pathologie

sujet

ESAT : établissement social d'aide au travail


La posture soignante :
relation d'aide (rôle propre) : fait parti des soins IDE, du projet de soin mais aussi peut être quelque chose d'informel. Ils visent à permettre à la personne de cheminer elle même vers la compréhension ou la clarification des ses problèmes, d'exprimer ses difficultés. C'est un travail de réassurance, de compréhension, de mobilisation des ressources centrées sur les problèmes de la personne, de ce qu'elle vis et ressent sans interprétations.


Relation psychothérapique (prescription médicale mise en place en équipe) : notion de travail sur les conflits intra-psychiques de l'individu dans le cadre d'un projet, on est dans le domaine de l'élaboration. Il fonctionne comme un espace transitionnel qui utilise la médiation et la symbolisation pour conduire à une prise de conscience et à la résolution des conflits psychiques. Les indications sont posées à partir des évaluations et sont inscrites dans le projet thérapeutique élaboré par les soignants.

La distance relationnelle : importance de la réflexion et du travail en équipe. Elle doit se situer dans une relation médiane, ni dans le collage, ni dans la scission. C'est la relation/l'espace nécessaire qui nous invite à nous différencier de l'autre. Altérité : 1 soignant, 1 soigné. La relation soignant est à la fois une succession soit de rapprochements soit d'éloignements. Il faut adapter les distances à chaque moment. Il y a autant de distances qu'il y a de sujets. Il faut s'interroger sur nos contres attitudes : pourquoi je ne l'aime pas ( contre attitude négative ), pourquoi je veux m'occuper de lui ( positive ). C'est lié au transfert et au contre transfert :

Transfert : processus par lequel les sentiments formés par le sujet dans le passé, à l'égard de ses parents ou à des personnalités marquantes de son expérience infantile, positive ou négative, se déplace sur une personne ( de façon inconsciente ). Le sujet projette sur le soignant des choses qui ne lui pas siens

contre transfert : c'est l'ensemble des émotions, réactions, attitudes que suscite chez nous le patient. Elles peuvent être négative ou positive (tendresse, amour, haine, refus, etc). On ressent des émotions, il faut s'en méfier.

Ce qui rend le transfert ou contre transfert thérapeutique , c'est la capacité à interroger ce qui se passe.

Projet de soins :
projet de secteur
projet de lieu de soin
projet individuel : élaborer en équipe pluridisciplinaire à partir des observations IDE, qui doivent être qualitative....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grosse Patate Douce
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: :)   Lun 15 Mar - 20:35

MILLE MERCIIIII
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cour de Mme Ferradou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour un barbecue écologique dans votre cour
» Doit-on parler de Cour ou de Conseil Constitutionnel ?
» cour de droit et institutions européennes
» Musique à la Cour du Roi Soleil
» Avez-vous des tables de ping pong en dur dans la cour de votre collège?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2009/2012 :: Les cours :: Première année :: Semestre 2 :: UE 2 - Semestre 2-
Sauter vers: